Idées reçues jeu d’échecs

faux idée recue cliché Norman fait des vidéo

Les béotiens sont pétris de préjugés quant au jeu d’échecs. Ces idées reçues sont un obstacle pour les enfants et les adultes souhaitant s’initier à la discipline échiquéenne. Il est donc primordial de faire table rase de ces prénotions qui découragent les joueurs à s’adonner à leurs passions.

Les échecs sont un jeu difficile

Anand réfléchit échecs difficileFaux, la règle du jeu d’échecs est facilement assimilable. Les intervenants échecs l’apprennent aux classes de cp. En deux leçons les enfants connaissent la marche des pièces, le roque et la prise en passant. Même un enfant de 4 ans peut apprendre la règle du jeu d’échecs !

Le jeu d’échecs fait peur aux enfants

echecs peur un gros monsieur joue aux échecs devant un petit enfant

Faux ! Seuls les adultes sont intimidés par le jeu d’échecs, abreuvés de poncifs. Les enfants, au contraire, découvrent le jeu avec un regard neuf, empreint de fantaisie et de magie. Le jeu d’échecs n’est qu’un combat entre deux châteaux, un roi, une reine, des soldats…

Le jeu d’échecs est trop lent pour les enfants

Lenteur du jeud 'échecs, deux statues de pierre jouent aux échecsFaux, les enfants peuvent se concentrer, même si la capacité d’attention des plus jeunes est un peu moins grande.  Il n’y a qu’à se rendre à n’importe quel tournoi inter-scolaire, les enfants sont attablés dans le silence le plus farouche et le plus obstiné !

Le jeu d’échecs est un jeu d’intello

Jeux d'échecs intello intellectuels intelligents

Faux, aux Etats-Unis, une discipline un tant soit peu cérébrale est systématiquement jugée intellectuelle. Pourtant en URSS, le jeu d’échecs était aussi populaire que le football, les meilleurs joueurs recevaient même le prix de « sportif de l’année » !
Aux EU, des stars comme Will Smith et Madonna se sont également essayés à rendre le jeu d’échecs plus cool.

Le jeu d’échecs, c’est ennuyeux

vieux joueur dechecs

Faux : le jeu d’échecs recèle le même enthousiasme et la même intensité qu’on retrouve dans le foot, le basket ou l’origami ^^. Evidemment si vous n’êtes pas intéressé par le foot ou si vous ne comprenez rien au jeu d’échecs, vous ne pouvez être qu’accablés d’ennui en assistant à une partie !

Les joueurs d’échecs sont fous

échecs folie grimaceCertes, Aristote l’a souligné, il n’y a point de génie sans un grain de folie. Les excentricités de l’ex champion du monde des échecs, Bobby Fischer ont quelque eu entaché la santé mentale du joueur d’échecs. Le fait est que Bobby consacrait 99% de son temps et énergie mentale à la pratique du jeu d’échecs, l’homme était excessif et torturé, un ovni venant de nulle part dans le monde des échecs.

Le jeu d’échecs n’a pas d’utilité

joue seul contre lui-même devant un miroir. Echecs et solitude entrainement

Faux, les échecs ont une valeur intellectuelle qui dépasse le cadre des 64 cases. Les premières études sur les échecs et les attitudes intellectuelles des jeunes fut menée durant l’année scolaire 73-74 par le Dr Albert Frank. Ce dernier prouva le lien entre l’apprentissage des échecs et l’amélioration des capacités verbales.