Le joueur d’échecs

Le joueur d'échecs

Voici, en version pdf, l’intégralité du Joueur d’échecs de Stefan Zweig.

Je salue au passage l’initiative du site, ebooksgratuits qui propose des livres électroniques gratuits, publiés à partir de textes libres de droit. Une œuvre devient libre de droit en France, 70 ans après le décès de l’auteur. Nous sommes en 2012, Zweig meurt le 22 février 1942, son œuvre peut donc être téléchargée en toute légalité.

Dans cette nouvelle publiée à titre posthume, Zweig dresse le portrait de deux hommes que tout oppose. Le premier, Mirko Czentovic, fils de batelier et champion du monde d’échecs, incarne, à travers son inculture universelle, toute la lourdeur et la rusticité du monde. Malgré sa paresse intellectuelle totale et son étrangeté au monde de l’esprit, il parvient à se hisser au sommet grâce à une implacable et froide logique. Cet homme raide et routinier, possède l’air absent et vague des moutons au pâturage.

Le deuxième homme, le Dr B, contraste intellectuellement avec Czentovic. Dr B est modeste et raffiné, il a pratiqué le jeu d’échecs lorsqu’il était prisonnier, par nécessité, pour détruire l’empire du néant sur son âme.

Zweig écrit cet ouvrage en quatre mois, puis se suicide, affligé par la montée du Nazisme. En effet, s’il donne la force au Dr B de combattre l’infâme Mirko Czentovic, Zweig, lui, préféra quitter la partie. Certainement, craignait-il de regarder au fond de l’abîme, de peur que l’abîme, aussi, ne regarde en lui.

Le Joueur d’échecs relate donc le combat du Dr B, c’est à dire de l’Europe molestée, affrontant l’Axe du mal, incarné par le froid Czentovic. C’est aussi et surtout, l’utilisation parfaite de l’objet échiquéen. Sweig, exhale fébrilement, une plainte allégorique qui entachera à vie l’image du joueur d’échecs, celle d’un joueur stigmatisé, monomaniaque et socialement inadapté.

Merci Stef Emoticône Roi

2 réflexions au sujet de « Le joueur d’échecs »

  1. zweig s’est sans doute identifié au personnage du dr b, instruit, cultivé, surdoue egalement.
    c’est l’impuissance du dr b qui n’arrive pas a triomphé de cventovic REPRESEnTant LES ARCANES DU POUVOIR DU MAL DE SON TEMPS.
    DR B CROIT METTRE LE ROI EN ECHECS DE SON ADVERSAIRE. MAIS SA VISION DU JEU EMPREINT DE SOUFFRANCES par le vecu, a la limite de la folie (prisonnier de guerre) refait surface dans ce jeu de guerre. Est ce une premisse de suicide ou d’abandon de la vie quand l’intellectuel zweig (ou tous les intellectuels qui sont en fuite la plupart) alias dr b ne peut vaincre les puissances du mal alias cventovic ? CE N’est qu’une hypothèse sur fond politique !

  2. Désolé pour le bug des majuscules, (tu passes pour un détraqué du coup) il aurait fallu taper le texte au bloc note pour avoir un meilleur aperçu.

    Bref, je pense qu’avec D vous êtes bien partis pour décrypter les arcanes du mal, mais ce n’est qu’une hypothèse sans fond et utopique !