Variantes du jeu d’échecs

variantes du jeu d'échecs. Deux cavaliers jouent aux échecs sous un arbre en feuilles, des poissons volent autour

L’entichement échiquéen est un grand mystère aux yeux du béotien. Moi-même, il m’a fallu du temps pour reconnaître la précellence du Roi des jeux, tellement sa mine est rebutante, a priori ! Cet artefact divin, me fait gravir chaque jour les échelons d’un escalier sans marches et sans rampes. Renoncer m’est impossible, le jeu d’échecs est un Dahlia bleu qui ne fane pas.

Dès lors, je me suis lancé à la recherche d’ersatz de jeux n’arrivant pas à la cheville du Roi. je me suis dit que peut-être, je trouverais mon bonheur du côté des variantes échiquéennes.

Liste de variantes du jeu d’échecs

  • Les Echecs Mutation
    Les déplacements des pièces sont dictés par les cases où elles se trouvent !
  • Chess 2: The Sequel
    La suite du jeu d’échecs. Introduisant 5 nouvelles armées, une nouvelle façon de gagner ainsi qu’un système de duels !

L’intérêt des variantes échiquéennes

Variantes échiquéennes

Les desseins inhérents à ces variantes sont tous les mêmes : revaloriser l’imagination, la créativité et l’habilité des joueurs. En effet, le jeu d’échecs devient une science dans laquelle il n’est question que de connaissance et de technique. Capablanca l’avait pressenti, trop nombreux sont les pousseurs de bois à jouer comme des perroquets et Dieu sait que les perroquets sont d’excellents joueurs d’échecs.
Ainsi, la Gazette Charleston, le 12 février 1928, cite Capablanca :

Aux échecs aujourd’hui, tout est connu des grands joueurs, il n’y a pas de nouveaux coups, ni d’idées nouvelles à considérer. Si le jeu veut grandir, il faudra le modifier.

Les avancées théoriques relatives aux ouvertures, les megadatabases, la tyrannie et l’omnipotence de la machine ont donné raison aux intuitions de Capablanca. Au niveau le plus élevé, les nouveaux coups sont seulement trouvés après une vingtaine de coups théoriques, ces coups sont joués partout. Le jeu d’échecs est devenu le combat des connaissances, la préparation et la mémorisation comptent désormais davantage que l’habilité et les compétences du joueur.

La pendule, la pression du temps toujours plus rapides lors des tournois n’aident pas à faire revivre le jeu d’échecs. Il fallait quelque chose de nouveau, pour placer les joueurs, de nouveau face à eux-mêmes, loin du bruissement des machines et des battements des pendules.