Analyse d’une image : Le reflet du “Pion-Roi”. Discussion sur la finitude des pièces d’échecs

Jeu d'échecs : Un Pion se regarde dans un miroir. Son reflet est un Roi
Réalisation 3D sous Blender réalisée par LadeHeria en mars 2015

La croix chapotant son Roi et symbole de fierté pour ce dernier est une mise en croix pour le Pion

Alors que je consultais mon fil d’actualité Facebook, je suis tombé sur une image intéressante (postée par Lionel, joueur d’échecs et quadiste sur roulettes à ses heures perdues) : Un Pion se regarde dans un miroir lui reflétant l’image d’un Roi. Il n’en fallait pas davantage pour entamer une discussion houleuse. La voici (accompagnée d’une annexe en bonus) :

Moi : Un reflet chimérique, la promotion en Roi n’étant pas possible. Représenter une Dame aurait été plus congru.
(note : Pardonnez mon style péremptoire et quelque peu boursoufflé, mais c’est plus fort que moi. ^^)

Line : C’est lié aux règles des échecs ? Le Roi peut bouger comme un pion mais dans tous les sens pourtant non? (Désolée… Faut m’expliquer les blagues… Je suis Penny 😁 mais la réponse m’intéresse vraiment hein)
(Note : Une tierce personne étrangère au monde échiquéen est intervenue dans la discussion. Notez sa comparaison à Penny, personnage de la série TBBT. Lionel et moi-même apparaissons glorieusement à ses yeux comme deux geeks. Qui est Sheldon Cooper, qui est Léonard Hofstadter ?)

Lionel : @Line. Jérôme fait référence au fait qu’un pion qui va sur la dernière rangée peut devenir n’importe quelle pièce mais pas un roi… Et il en conclut – à tort, bien sûr – que la meilleure vision qu’un pion puisse avoir de lui même dans un miroir est d’être une dame, car c’est un rêve “accessible” (comme l’image du chat qui se reflète dans une flaque d’eau en un tigre)…
De mon côté, bien que toujours à cheval sur les règles du jeu, je pense qu’il est certains rêves que le respect des règles classiques ne permettent pas de réaliser. Ainsi je fais donc ici le rêve de devenir Roi, avec de nombreuses motivations possibles :

  • celles d’Aladdin devenant Prince Ali, lui permettant de rencontrer sans contrainte celle qu’il aime,
  • l’envie, d’être à l’instar du roi sur un échiquier lors d’une partie réelle, la pièce la plus importante qu’il faut à défendre à tout prix,
  • la capacité à assumer d’être un enfant à l’intérieur (et à l’extérieur lorsque c’est possible) tout en étant un adulte en apparence (et surtout quand il le faut),
    Je pourrai aussi citer le gars sympa et attentionné, qui ne doit pas le montrer trop vite, sous peine d’être invisible aux yeux de celle qui lui plait (et qui est inconsciemment en recherche de qui activera ses détecteurs de dominance…) ou tout autre situation ou il faut savoir – temporairement tout au moins – ne pas être qu’un livre ouvert.

Line : Waow…👏👍 Épatant…

Lionel : @Line. N’est-ce pas 🙂 je vais donc rapatrier cette réponse en commentaire initial 🙂

Moi : Soit dit en passant (et je ne parle pas de la prise), ne pas être un livre ouvert permet d’éviter les prépa maison d’un adversaire.

Mais trêve de jeux de mots. Le rêve de devenir Roi pour rencontrer sans contrainte la personne aimée est un rêve de promotion sociale. Une promotion en Dame est tout aussi efficace (surtout avec le mariage civil ouvert aux personnes de même sexe). Mais si tu t’obstines à vouloir étreindre un Roi en étant un Pion, joue au Paco Sako.

Devenir un Roi sur un échiquier, c’est rêver d’incarner la pièce la plus faible et la plus pleutre du jeu. Le Roi est la souris, les pièces du camp adverse, des chats. La puissance de ce Roi-souris est toute symbolique, un peu comme la reine d’Angleterre.

Toutefois, lorsque le Pion se mire dans un miroir et qu’il se voit en Roi, il ne voit pas la pièce la plus importante du jeu, non, il est face à sa finitude.

En effet, le Roi est la seule pièce à ne jamais mourir. Ses chances de survie (voir le tableau de survie des pièces en bas de page) sont de 100% (contre 26% pour le Cavalier-g). Je le rappelle (nous sommes à “Cavalier” sur les règles du jeu) le Roi n’est jamais capturé, bien qu’étymologiquement, “échec et mat” signifie “le roi est mort”. Ce terme est encore une fois symbolique, le Roi survit, son armée s’est immolée pour lui.
Revenons-en aux statistiques, les chances de survie des Pions d ne sont guère plus élevées (24%). Le Pion-d (et plus particulièrement le Pion-d blanc) est le premier à tomber dans les Siciliennes ouvertes, Gambits Dame, parties Écossaises, Scandinaves, j’en passe et des meilleures. Même dans la Française ce Pion est malmené (nous ne sommes pourtant pas des belligérants). Ainsi ce pion-d (appelons-le Dédé) a conscience de son éphémérité. Lorsque Dédé regarde un miroir pour y voir un Roi, il se sait voué au trépas, mais il espère en son for intérieur, que la main qui le jouera optera pour une Est-Indienne ou tout autre jeu fermé orienté sur les ailes. Après chaque coup joué, Dédé, accablé par l’absurdité existentielle, se regarde dans un miroir et constate qu’il ressemble de plus en plus au cadavre qu’il sera demain. C’est dé-désespérant.

  • Pour conclure, lorsque Dédé se mire dans un miroir pour y voir une Dame, cela signifie plusieurs choses : promotion sociale, survie, être en puissance et accomplissement de soi. C’est une image empreinte d’espoir dont la lecture est intelligible.
  • Par contre, lorsque Dédé se mire dans un miroir pour y voir un Roi, (je ne reparlerai pas de l’incongruité de la règle liée à la promotion) il est face à sa finitude. La croix chapotant son Roi et symbole de fierté pour ce dernier est une mise en croix pour le Pion. Nous sommes au fond d’un cauchemar énorme. C’est une image à la lecture inintelligible et fallacieuse pour le béotien. C’est à mon sens une image absconse, presque douteuse, à l’instar des coups joués de Mister Fleck dans une partie bullet.
  • Aussi, l’analogie chat-tigre que tu as mentionnée plus tôt est bonne : Le caractère félin; souplesse, ruse, disposition à la prédation est mise en avant par ce reflet présentant deux protagonistes dont les caractères correspondent, mais dont la dangerosité à l’égard de l’homme discorde. C’est réussi sur le fond et sur la forme. Dommage pour l’autre photo.

Et je rajouterai, j’ai l’intime conviction que cette image (s’agit-il d’une photographie ayant été retouchée ou d’une modélisation 3D ?) n’a pas été prise par un joueur d’échecs. Un peu comme ces mises en scène de jeu d’échecs dans les clips musicaux, films, etc. où tu vois des diagonales a8-h1 noires, une Dame sur le trône de son Roi et des poulains sur les cases des évêques. Honteux monsieur !

Après quelques recherches, il s’agit d’une réalisation sous Blender. C’est du 3D art d’un dénommé LadeHeria. Bluffant
voici la source : https://blenderartists.org/t/echec/636182/5

Deux commentaires intéressants qui se complètent :

Dodger : Actually you can’t turn a pawn into a king.

RealityFox : I like the idea of a Pawn wanting to become a King. As others have stated, you can’t do that within the actual game but when I thought about it a bit more I thought: The Pawn wants to achieve the impossible.Of course within the game he’s doomed to fail but that doesn’t mean he can’t achieve great things. Nothing wrong with a bit of delusion :stuck_out_tongue:Nice piece, love the materials and the lighting in it.Never knew Lux had such editing tools either, I’ll need to take another look at it when I get the free time.

Lionel : @Jérôme 👏👏👏
Je m’incline devant cette prose qui n’a d’égal que ton talent cumulé sur roulettes et sur bullet, sieur Bogoljubov ! Néanmoins je reviendrai sur 2 choses :

  • Le rêve de devenir Roi pour rencontrer sans contrainte la personne aimée n’est pas un rêve de promotion sociale. Il n’y a pas à chercher plus loin que l’objectif affiché. De la même manière on pourrait rêver de faire partie d’une tribu moins riche et moins avancée que là d’où l’on vient pour pouvoir rencontrer la personne aimée…
  • Le roi n’est un pleutre que tant que l’adversaire est doté de l’arme atomique, mais dès que les forces deviennent raisonnables, et je sais que tu le sais très bien, il entre en scène et s’avère plus puissant qu’un cavalier ou qu’un fou… pouvant même rivaliser avec une tour s’il est sous EPO.
    Sur ces bon mots, je ne changerai pas mes rêves pour te faire plaisir, et je m’en vais sous ma couette en faire de nouveaux. Bonne nuit l’ami !

Annexe

Tableau : Pourcentage de chances de survie d’une pièce d’échecs.

Les données du tableau et l’infographie associée sont réalisées par Oliver Brennan. Joueur d’échecs amateur et programmeur. La Megadatabase utilisée par Olivier n’a pas été précisée, mais les résultats affichés ne sont pas étonnants. Olivier a posté ce tableau en Octobre 2014 sur la plateforme de question Quora.com. Il répondait à la question : What are the chances of survival of individual chess pieces in average games? En français : Quelles sont les chances de survie d’une pièce d’échecs dans une partie ordinaire ?

Notez que le Roi (e1 et e8) a 100% de chances de survie. En effet, il n’est jamais capturé.

Tableau : Pourcentage de chance de survie des pièces d'échecs. Statistiques
Plus la case est rouge foncée, plus les chances de survie de la pièce (ou du Pion) sont faibles. Le pion d2 (Dédé si vous avez lu la discussion) ne connaîtra probablement pas l’issue de la partie :(

Sources :
– https://www.chess.com/article/view/the-10-chess-pieces-most-likely-to-survive-a-game
– https://www.quora.com/What-are-the-chances-of-survival-of-individual-chess-pieces-in-average-games