1) Fischer Vs Sherwin – Un peu trop tard

Défense Sicilienne

Bien que Sherwin n’ait commis aucune erreur sérieuse dans l’ouverture, il a raté plusieurs opportunités d’égalisation.

Démontrant la virtuosité technique qui le caractérise, Fischer, avec une maturité stupéfiante, renforce progressivement son emprise en accumulant de petits avantages : un meilleur centre et la paire de Fous.

Sherwin toutefois, essaie de consolider sa position – que son jeune adversaire de 14 ans brisera d’un coup de foudre (Tour prend le pion-Tour). Cela n’est pas sans rappeler les combinaisons d’Alekhine qui semblaient également venir de nulle part.

Mais Sherwin, jetant les amarres, refuse de couler. Sa défense finira néanmoins désintégrée par les coups précis portés sur son Roi claudicant.